Images : Découvrez à quoi ressemble l’intérieur de cette villa de 469 ans située en Toscane
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Découvrez à quoi ressemble l’intérieur de cette villa de 469 ans située en Toscane

Cette villa magnifique appartenait à l’artiste renommé Michel-Ange qui a peint les fresques de la chapelle Sixtine!

Publié le par Les Maisons dans Images
Partager sur Facebook
175 175 Partages

Michel-Ange (Michelangelo) qui a peint les fresques de la chapelle Sixtine

Quinze ans avant sa mort et 37 ans après avoir terminé les fresques de la chapelle Sixtine du Vatican, Michelangelo Buonarroti, l'un des plus grands peintres et sculpteurs italiens de la Renaissance, a acheté une villa typique en pierre toscane dans la ville de Castellina à Chianti, à flanc de colline entre Florence et Sienne.

 La propriété viticole toscane est restée dans la famille Buonarroti pendant 318 années jusqu'à sa vente au milieu du 19ème siècle.

Faisons un bond de 149 ans. Le propriétaire actuel a préservé et rénové la villa de 8 chambres et de 7 salles de bain et l'a inscrite auprès de Handsome Properties International, de Charleston en Caroline du Sud, pour un montant de près de 8 500 000 dollars.

L'acheteur éventuel achètera des vues spectaculaires sur les vignobles et les collines environnantes de Chianti depuis la propriété de 6 acres, avec une ancienne annexe de moulin en pierre, des oliveraies et des citronniers.

Venez voir cette superbe villa historique!

Le paysage

Voyez la superbe vue qui s’offre aux résidents de cette villa! Magnifique! Quel paysage de rêve.

Le salon

La villa principale dispose d'un salon avec du carrelage en terre cuite et un plafond aux poutres apparentes. Les meubles des anciennes villas toscanes sont souvent antiques.

Salle à manger

Le plafond voûté de la salle à manger a été recouvert de stuc. Le mobilier en noyer est typique et va très bien dans ce genre de maison. On aurait aussi pu voir des meubles très modernes qui auraient appoprté à cette pièce une autre ambiance.

La cuisine

Les cuisines toscanes sont invariablement rustiques et je les aime avec toutes leurs bizarreries et leurs imperfections. Elles sont tout sauf modernes. La cuisine de la villa a deux cuisinières, une cuisinière à induction moderne et une cuisinière plus ancienne. Il y a même un foyer dans la cuisine!

Cette immense cheminée est typique des cuisines toscanes. Les cuisinières faisaient le feu de bois à l'arrière du foyer et mettaient une grille au-dessus des supports en pierre pour la cuisson à feu ouvert. Le bois pour le feu est rangé dans des espaces ouverts sous la cheminée. 

Chambre

Les chambres à coucher, meublées dans le même style traditionnel, manquent souvent de placards; on retrouve alors d’immenses armoires dans les pièces. Les fenêtres sont souvent petites.

Arrière de la villa

L’arrière de la villa possède une grande terrasse avec une vue magnifique pour les repas en plein air.

Manger en plein air

Les pots de géraniums rouges (qui sont préférés dans cette région), apportent une belle touche à cet aménagement. Êtes-vous en train de vous imaginer casser la croûte sous cet immense arbre? Quel décor typique!

Le vieux moulin

À en juger par les fenêtres, l’ancien moulin a été rénové et sert probablement de maison d’hôtes.

Intérieur

Une entrée au rez-de-chaussée vous conduit au salon du moulin. On retrouve dans cette pièce une cheminée toscane typique avec un foyer ouvert surélevé et des sièges de chaque côté. La grande hotte de cheminée a été conservée, tout comme les anneaux de fer dans la brique d'origine, avec le plafond voûté.

L’annonce de cette villa à vendre, ne montre malheureusement pas d’autres photos. Dommage! À l’instar des propriétés de luxe en Toscane, la villa de Michel-Ange a tendance à être un peu austère; la cuisine n’a pas été rénovée et on ne sait pas à quoi ressemble les salles de bains, mais cette villa ne manque pas de charme c’est certain.

Ceci termine la visite de cette villa historique. Vos impressions?

Partager sur Facebook
175 175 Partages

Source: Attic mag
Crédit Photo: Attic mag