Images : Voyez pourquoi une maison trop bien rangée et trop propre serait un signe de mal-être

Voyez pourquoi une maison trop bien rangée et trop propre serait un signe de mal-être

Faites-vous partie de ceux qui sont obsédés par le ménage?

Publié le par Les Maisons dans Images
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Avez-vous tendance à toujours vouloir ranger la moindre chose qui traîne et à nettoyer votre maison de fond en combles un peu trop souvent?

Eh bien selon un professeur et philosophe, il s'agirait d'un signe de mal-être. 

Mario Sergio Cortella est un professeur brésilien qui oeuvre notamment dans le domaine des sciences de l'éducation. Il s'entretient régulièrement au sujet de l'éducation et de la psychologie appliquée aux processus de croissance dans des événements ou à la télé locale. 

Il a publié divers textes et études, mais l'un de ses plus connus est celui dans laquelle il révèle qu'"une maison bien rangée est une maison triste".

Source image : Pxhere

Lorsqu'il a fait cette affirmation au départ, il y a eu tout un débat à ce sujet. 

Mario Sergio Cortella ne cherchait pas à excuser le manque de propreté ou le désordre. D'ailleurs, il sait fort bien qu'un environnement insalubre peut grandement nuire aux personnes qui y vivent. Ce qu'il cherchait plutôt à expliquer, c'est cette tendance à vouloir à tout prix maintenir un ordre parfait en tout temps. 

Cette tendance à l'obsession de la perfection se voit de plus en plus sur les réseaux sociaux, qui tentent souvent de faire voir un idéal qui n'est pas naturel, en réalité. Ces photographies montrent des images dignes de revues, mais qu'en est-il réellement? Selon le professeur, dans la vie de tous les jours, les maisons ne devraient pas toujours se présenter sous un jour parfait et ultra ordonné. 

Source image : Pxhere

La vie n'est pas parfaite! Et au contraire, on devrait célébrer les petites preuves que la vie suit son cours à la maison: des objets déplacés, le désordre laissé dans la cuisine après la préparation d'un bon repas et ainsi de suite.

Ainsi, selon Cortella, la tendance à vouloir nettoyer, organiser et aseptiser nos maisons de manière quasi obsessionnelle serait le symptôme d’une société incapable de vivre avec ses charmantes imperfections, souhaitant cacher le moindre défaut. 

Le professeur croit plutôt que la beauté peut se trouver également dans l'imperfection et dans les petites exceptions.

Dans son étude, il donne un exemple intéressant pour étayer sa pensée. Il a décrit les fêtes familiales qui se déroulaient lorsqu'il était enfant. Plusieurs jours durant, des proches allaient et venaient à la maison pour aider aux préparatifs. Et après la célébration, il fallait toujours plusieurs jours pour tout nettoyer, il y avait un peu de désordre, mais personne n'en pâtissait. 

Il a également expliqué que la chose est fort différente aujourd'hui: tout est géré au quart de tour selon un horaire précis, avec un budget précis et tout doit être parfaitement rangé quelques heures plus tard. Pourtant, il n'y a rien de naturel à cela, selon le professeur brésilien. 

Source image : Pxhere

Il croit plutôt que la vie est belle justement parce qu'elle est imparfaite et que nos maisons sont chaleureuses parce qu'elles conservent les traces du passage des gens qui y vivent ou qui y entrent. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: https://www.wtvideo.com/
Crédit Photo: Pxhere