Trucs et Astuces : Elle doit payer une amende pour un panneau «À vendre» devant sa maison

Elle doit payer une amende pour un panneau «À vendre» devant sa maison

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Les Maisons dans Trucs et Astuces
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Qui aurait pu penser qu'un panneau «À vendre» posé quelques centimètres après la limite de son terrain aurait été un motif suffisant pour donner une amende ? C'est malheureusement la triste expérience qu'a vécue une propriétaire d'une maison du sud de l'Ontario.

C'est Radio-Canada qui rapporte l'histoire de Reshma Niazi, une habitante d'Oakville qui cherche à vendre sa maison. Comme beaucoup de personnes, elle a décidé de faire appel à un agent immobilier et a placé un panneau «À vendre» devant sa propriété. Malheureusement pour elle, il s'est avéré que ce fameux panneau était installé quelques centimètres après la limite de son terrain. Chose qu'elle ne savait pas. Un geste qui n'a pas plus à la municipalité qui a décidé d'envoyer des agents retirés le panneau sans prévenir au préalable la propriétaire.

Évidemment, sans panneau «À vendre» devant sa maison, il est difficile de faire savoir aux passants que sa propriété est en vente. Radio-Canada raconte que Reshma Niazi décide d'aller récupérer son panneau auprès des agents municipaux. Malheureusement pour elle, elle va vivre une nouvelle surprise désagréable puisqu'elle a dû payer 59$ pour récupérer son panneau. Oui, vous avez bien lu. Un véritable scandale pour elle qui accuse la municipalité de se moquer des citoyens et surtout de les arnaquer.

Radio-Canada explique que la ville se défend en expliquant que non seulement le panneau était sur le terrain qui appartient à la municipalité d'Oakville, mais aussi qu'il aurait pu causer des dommages aux lignes électriques et téléphoniques ou encore aux conduites de gaz qui se trouvent toutes sous les routes. La chaîne de télévision explique que Reshma Niazi n'est pas la seule à avoir subi le même traitement. En effet, depuis le début de l'année 2019, ce sont 59 panneaux du même type qui ont été retirés.

Toujours remontée par ce qui lui est arrivé, Radio-Canada raconte que Reshma Niazi propose de modifier cette réglementation. Selon elle, il serait plus adéquat que les agents municipaux déplacent les panneaux fautifs de quelques centimètres au lieu de les enlever complètement. Il faut dire que cela ne prendrait pas beaucoup de temps et arrangerait tout le monde. Il s'agit donc d'un dossier à suivre.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: aunaelgroupeimmobilier.ca