Le proprio de cet appartement à louer interdit le télétravail

Les propriétaires sont de plus en plus nombreux à imposer des conditions bizarres

Les Maisons

Pas d'animaux, un couvre-feu, pas d'amis après une heure fixe... de plus en plus de propriétaires imposent des conditions étranges aux aspirants locataires qui désirent louer l'un de leurs logements. Et avec la pandémie, de plus en plus de gens sont contraints de travailler de la maison. Or, un propriétaire de Toronto interdit précisément le télétravail à ses locataires, rapporte le site web BlogTO

Un propriétaire a décidé de publier sur Kijiji une annonce pour une chambre meublée à louer pour 800 $ par mois près de Liberty Village. Seul hic : pas de télétravail dans la chambre.

Photo : Capture d'écran - Site web - Kijiji

« À la recherche d'un locataire occupé (pas de travail à domicile) », est-il écrit dans l'annonce.

« Veuillez répondre avec votre nom complet, votre âge, ce que vous faites dans la vie et qui vous paie pour votre service, puis je fixerai une heure pour que vous puissiez la voir », ajoute-t-on.

Photo : Capture d'écran - Site web - Kijiji

Il n'est pas légal pour un propriétaire de vous dire quoi faire ou ne pas faire dans votre appartement, tant que vous n'endommagez pas les lieux et ne nuisez pas à la qualité de vie de vos voisins. 

Mais en voyant la taille minuscule de la chambre, il est très possible que son futur locataire n'ait pas envie d'y rester toute la journée pour travailler. 

Photo : Capture d'écran - Site web - Kijiji

La pièce est meublée d'un lit à une place avec un réfrigérateur et un four micro-ondes. Ainsi, vous avez aussi votre minicuisine dans la pièce où vous dormez.

On retrouve aussi une commode de rangement, de même qu'un bureau et une chaise... même s'il est interdit au locataire d'y travailler. 

Photo : Capture d'écran - Site web - Kijiji

La chambre semble être située au sous-sol de l'établissement, puisqu'elle n'est éclairée que par une minuscule fenêtre.