Les paroles d'un proprio de parc immobilier choquent beaucoup de Québécois.

« Je suis contre les gens qui boivent leur loyer au lieu de payer »

Les Maisons

Un nouveau propriétaire sème la consternation à Sept-Îles, après avoir tenu des propos controversés sur les personnes qui ont des problèmes de consommation de drogue et celles qui sont aux prises avec une maladie mentale, rapporte le journal 24 heures

Plus tôt ce mois-ci, le nouveau propriétaire et président de l’entreprise immobilière Devcore, Jean Pierre Poulin, avait déclaré au Nord-Côtier qu'il voulait « des gens de qualité » comme locataires, lui qui vient d'acheter 22 % des logements de la municipalité. 

« Devcore a de la classe et ce n’est pas une place où les gens se droguent où se prostituent », avait-il ajouté. 

«Ce n’est pas notre mission, ce n’est pas notre mandat. On veut aider les gens, on ne veut pas de mal à personne, mais avoir quelqu’un qui a un problème de santé mentale, qui se drogue et qui fait des badtrip à 3h du matin, ça fait que les bons locataires veulent s’en aller», avait précisé M. Poulain au Nord-Côtier, après avoir récemment acheté 555 logements sur les 2 500 que compte Set-Îles, dans le but de les moderniser et de les louer à des gens plus aisés. 

Jeudi dernier, le maire de Sept-Îles, Steeve Beaupré, a relancé l'homme sur ses déclarations sur les personnes souffrant d'une maladie mentale, durant une rencontre en compagnie des journalistes et des organismes communautaires. 

Il a justifié ses propos en disant qu'il s'était mal exprimé. Il a précisé qu'il n’avait rien « contre la santé mentale », mais ne pas vouloir de locataires qui dérangent le voisinage.

Crédit photo: Jean Pierre Poulin/LinkedIn

« Les problèmes d'alcoolisme et de grosses drogues, ce sont souvent des problèmes de santé mentale [...] Je suis contre les gens qui boivent leur loyer au lieu de payer », a-t-il réitéré. 

Le chanteur de La Chicane, Boom Desjardins, est un ami depuis longtemps du propriétaire. Il explique avoir proposé à son ami de « s'excuser » aux gens qu'il aurait pu offenser. « Dans la vie, il faut être capable de dire qu’on s’est mal exprimé », a-t-il précisé. 

Chose que M. Poulin a faite, sans renier les propos qu'il a tenus auparavant. « Je suis vraiment désolé pour tout le monde [qui a été outré]».