Un couple construit sa retraite de rêve aux Îles-de-la-Madeleine

Une maison conçue dans le souci du détail par la Shed Architecture.

Martine Tapp

Situées dans le golfe du Saint-Laurent, les Îles-de-la-Madeleine sont aussi éloignées de la terre ferme que possible dans la province de Québec. Sur leurs rivages balayés par les vents, les prairies vallonnées et les dunes de sable cèdent la place aux falaises rouges, qui tombent comme des rideaux froissés vers la mer.

Le temps passe lentement sur l'archipel, c'est l'une des raisons pour lesquelles Vincent Morel et Jan-Nicolas Vanderveken y ont construit leur maison de vacances. Vincent, qui a passé les étés de son enfance sur les îles, savait que c'était un endroit où il pouvait décompresser, plonger dans la mer et sentir le sable sous ses pieds. Dwell, partage avec nous ce rêve devenu réalité pour ce couple.

Maxime Brouillet

Les résidents Vincent Morel et Jan-Nicolas Vanderveken ont adapté une coutume locale en installant des entrées encastrées pour éloigner les vents forts.

Le couple a acheté un terrain vide à la pointe ouest de l'île Havre Aubert, où le vent fort et constant fait qu'il y a peu d'arbres, un fait positif pour plus profiter de la vue. « Nous sommes au sommet d'une petite colline », explique Jan-Nicolas. « D'ici, nous pouvons voir trois des sept îles et deux autres collines, chacune avec une maison. »

Vincent (à gauche) et Jan-Nicolas traînent sur la terrasse de la maison principale, où ils peuvent regarder les bateaux de pêche attraper du homard, du flétan et d'autres créatures marines selon la saison. « Nous savons d'où vient notre nourriture », dit Jan-Nicolas avec un sourire.

Maxime Brouillet

« Il y a une tradition sur les îles de nommer les choses. Ces maisons ont déjà mérité le surnom de pintes de lait », explique l'architecte Yannick Laurin de la Shed Architecture.

La Shed a conçu l'appartement montréalais de Vincent et Jan-Nicolas des années plus tôt. Ils ont donc demandé à l'entreprise de créer une maison de vacances 4 saisons et une maison d’invités trois saisons pour les amis en visite. La maison principale et la maison d’invités rappellent les maisons traditionnelles à bardeaux des îles, qui ont des vestibules spéciaux, connus localement sous le nom de tambours, devant leurs entrées pour empêcher la poussière portée par le vent de pénétrer à l'intérieur.

Mais au lieu d'ajouter ces foyers extérieurs, la Shed a opté pour des entrées encastrées. « En jouant avec les géométries, nous avons imaginé des formes uniques, asymétriques et bien ancrées dans le contexte local », explique l'architecte Yannick Laurin. 

Maxime Brouillet

Le salon contient un canapé confortable, une table basse Mara et un poêle à bois Jotul.

L'entreprise a modelé l'intérieur de la maison en s’inspirant des maisons typiques de bord de mer, avec une palette de lumière destinée à fournir une toile pour des jeux dramatiques de la lumière du soleil.

Maxime Brouillet

Au moment où vous entrez dans la loggia en retrait de la maison principale, le vent tombe. Entrez et vos pieds atterriront sur une autre réponse astucieuse à la vie insulaire : un paillasson enfoncé dans le sol en béton poli pour garder le sable au même endroit.

La salle d'eau juste à côté du couloir dispose d'une douche pour le rinçage après la baignade, et des fenêtres surdimensionnées encadrent des vues dans toutes les directions. « Les Îles-de-la-Madeleine sont venteuses et la saison estivale est courte », dit Laurin. « Avec les fenêtres importantes, vous pouvez prolonger cette saison en profitant des vues. »

Maxime Brouillet

Le couple a choisi des étagères partiellement ouvertes dans la cuisine. « Nous ne sommes pas minimalistes et nous voulions exposer différents objets que nous avons accumulées » explique Vincent. Les armoires, conçues comme des meubles autoportants, se sont avérées encore meilleures que ce qu'ils avaient imaginé. Les chaises de salle à manger viennent d'Ikea ​​​​et les appareils électroménagers sont de KitchenAid.

Maxime Brouillet

La partie préférée des propriétaires de la maison pourrait bien être la cuisine et la salle à manger situées juste à côté de l'entrée. « Nous adorons cuisiner », déclare Vincent, notant que l'espace ouvert et les vastes comptoirs facilitent la tâche tout en étant entouré d'invités. De l'autre côté de la maison, le salon est « un espace intimiste », précise Jan-Nicolas. « Il s'agit plus de nous, tandis que la cuisine consiste à être avec la famille et les amis. »

Maxime Brouillet

La salle d’eau, adjacente à l’entrée.

Maxime Brouillet

A l'étage, les architectes ont créé une mezzanine qui surplombe la table à manger en contrebas. Ce niveau contient les chambres, qui se trouvent derrière de grandes portes coulissantes. « Quand il n'y a que nous, nous gardons les portes ouvertes », explique Jan-Nicolas. « Nous apprécions  cette fluidité, comme celle que l’on retrouve dans une suite d'hôtel, car nous aimons voyager » ajoute Vincent.

Maxime Brouillet

On peut apprécier le plan de cette magnifique propriété!

Maxime Brouillet

Il faut deux heures de vol pour se rendre de Montréal aux Îles-de-la-Madeleine, où le couple a passé la majeure partie de son temps au cours de la dernière année. Alors que les visites de musées et les sorties au restaurant manquent à Vincent, Jan-Nicolas dit qu'il préfère désormais vivre ici. « Tout est parfait » dit-il. « Je ne changerai rien. »

Merci à Dwell pour la visite et le partage de cette belle histoire d’un couple qui a construit sa retraite de rêve. 

Maxime Brouillet
Maxime Brouillet