Une maison sur une île privée est actuellement en vente, mais il y a une importante condition à respecter

Le vendeur est formel.

Les Maisons

Si vous avez toujours rêvé de vivre sur une île déserte, c'est peut-être l'occasion qu'il vous faut saisir. Le site web Oxygen Buz rapporte que l'île de Ducks Ledges dans l'État du Maine est actuellement en vente pour environ 440 000 $. 

Photo : Dean Tyler Photography

Le vendeur, l'agent immobilier Billy Milliken, a toutefois une condition bien précise pour les futurs acheteurs. La personne intéressée devra passer la nuit toute seule sur l'île.

Le petit paradis est situé à 10 minutes en bateau de la côte.

Le propriétaire se charge lui-même de la vente de l'île chez Bold Coast Propertis.

Photo : Dean Tyler Photography

« L’île est suffisamment éloignée pour que vous soyez à l’abri des bruits et des lumières. Il y a un ciel très sombre là-bas, donc la nuit est magnifique », a expliqué celui qui possède l’île depuis 2007.

« Je m’en tiens à mon plan : pour être considéré comme un acheteur, il faut rester sur place », a-t-il précisé. Il justifie cette condition par le fait que le futur acheteur devra comprendre la valeur du paysage de l'île.

Photo : Dean Tyler Photography

Deux acheteurs potentiels ont déjà fait une telle demande et trois autres sont prévus. Pour le choix final, M. Milliken prévoit s'en remettre à son instinct. 

« Cela va venir des tripes. Quand c’est bon, c’est bon. Je le sentirai, et ils le sentiront », a-t-il prévu. 

Photo : Dean Tyler Photography

L'île vient avec une propriété complètement rénovée. « Nous l’avons démolie et nous en avons construit une toute neuve », dit-il en parlant du chalet précédent.

Photo : Dean Tyler Photography

« Si vous trouvez une petite île comme Ducks Ledges, vous ne pouvez pas nécessairement y construire un chalet », a-t-il ajouté.

Le chalet peut quant à lui accueillir jusqu'à quatre personnes avec deux lits et des matelas gonflables pour les invités en plus. 

Photo : Dean Tyler Photography

« Il y a eu trois fois différentes où les ondes de tempête sont arrivées jusqu'au chalet, et peut-être sous le chalet dans une certaine mesure. il est surélevé. Cela n'a jamais endommagé la structure ou le plancher », a-t-il ajouté. 

Le meilleur moment pour en profiter reste l'été selon M. Milliken, « lorsqu'on peut vraiment profiter de l’océan et en faire partie »

« La brise côtière est un tel soulagement, un soulagement physique. J’ai dormi dehors dans le hamac. C’était la meilleure nuit de sommeil que j’ai jamais eue », se souvient-il. 

Toutefois, l'hiver n'est pas le moment idéal pour y séjourner.

« J’ai eu un ami qui y a séjourné pendant une tempête en hiver. Il s’est vraiment bien débrouillé. Il était prêt à rentrer à la maison après trois jours ».