13 locataires pourraient se retrouver à la rue à cause d'un nouveau règlement municipal

« Ça n'ira pas bien. »

Les Maisons

Un nouveau règlement municipal mettra 13 personnes à la rue, rapporte TVA Nouvelles

En raison d'un nouveau règlement de l'arrondissement Saint-Hubert, à Longueuil, plusieurs locataires dans une maison de chambre risque de perdre le toit au-dessus de leur tête. 

Des inspecteurs de la Ville de Longueuil sont venus visiter le sous-sol du bâtiment en juin dernier étant donné qu'il y a eu un dégât d'eau. D'après le propriétaire de l'immeuble, la situation aurait été corrigée. Toutefois, la Ville a tout de même envoyé un avis d'éviction pour cesser la location des chambres.

« Maintenant, les choses ont beaucoup, beaucoup changé. Et je trouve que, nous, on répond à un besoin réel. Je pense qu'eux devraient inscrire cette maison dans leur règlement, dans un nouveau règlement », estime le propriétaire, Dan Duru, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Toutefois, dans l'arrondissement de Saint-Hubert, il est interdit d'avoir plus de deux chambres, pour loger un maximum de quatre personnes. 

Le propriétaire affirme qu'il n'était pas au courant. Et ses locataires devront donc se trouver un nouveau logis pour mars 2023.

L'un des locataires, qui vit dans le triplex depuis six ans, a d'ailleurs fait part de ses craintes à TVA Nouvelles.

« Est-ce que je vais payer le même montant pour un logement ? Est-ce que je vais en trouver un ? Je suis malade, [je fais] du diabète. J’ai de la misère à me lever debout, mes genoux ne fonctionnent plus. Ça n'ira pas bien chercher un logement [...] Je n’ai pas très confiance que ça va bien aller », craint Mario Fichaud, en entrevue avec TVA Nouvelles. 

Le règlement en cause ne touche qu'un secteur de l'arrondissement de Saint-Hubert et pas tout le territoire de la Ville de Longueuil.

« L'objectif de la Ville, c'est de trouver un moyen de s'assurer que ces gens-là effectivement ne se retrouvent pas à la rue parce qu'on souhaite pas ça à personne, tout comme, par ailleurs, on ne souhaite pas non plus que des gens vivent sur le territoire dans des situations qui pourraient mettre leur sécurité à risque parce qu'ils vivent dans des situations qui sont pas idéales en termes de sécurité incendie, par exemple », fait savoir Louis-Pascal Cyr, porte-parole de la Ville de Longueuil, à TVA Nouvelles. 

Selon la Ville, la limite de deux chambres a été instaurée pour limiter les risques d'incendie.