70 % des étudiants au Canada sont dans une « situation critique » en matière de logement

Ils subissent de plein fouet la crise du logement.

Les Maisons

La majorité des étudiants au Canada doivent consacrer plus de 30 % de leurs revenus en dépenses d'habitation, rapporte le 24 heures, qui cite les informations de l'Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant (UTILE). 

Ainsi, sept étudiants sur dix doivent payer plus de 30 % de leur salaire total mensuel rien que pour se loger. Les conclusions sont tirées d'une vaste enquête de la Prospection sur les habitudes et aspirations résidentielles étudiantes (PHARE), menée auprès de 18 000 étudiants. 

En 2021 au Canada, le prix moyen d'un loyer était de 1 250 $ pour les étudiants, soit le quart de plus que la médiane des logements locatifs d'un océan à l'autre. 

« [...] Partout au pays, le manque de logements abordables à proximité des institutions d'enseignement force la population étudiante à louer des appartements dont les loyers sont bien au-delà de leur capacité à payer. Cela fait augmenter drastiquement l'endettement étudiant et constitue une sérieuse menace à l'accessibilité aux études supérieures », a fait savoir le directeur général de l'UTILE, Laurent Lévesque, dans un communiqué. 

Le problème est pire à Toronto et à Vancouver, avec un loyer médian étudiant de 1 800 $.

La situation serait tout de même moins problématique au Québec, avec un loyer étudiant médian de moins de 1 000$. Toutefois, cela n'apaise pas les craintes de la directrice des affaires publiques de l'UTILE, Élise Tanguay.

«Si l'on ne veut pas que Montréal dans cinq ans ressemble à Toronto aujourd'hui, il faut dès maintenant lancer un grand chantier de construction de logements étudiants abordables », a-t-elle prédit, dans des propos repris par le 24 heures.