À quand le retour d'un marché immobilier équilibré ?

Cela va faire l'affaire de plusieurs.

Les Maisons

Alors que les taux d'intérêt augmentent partout au Canada, cela entraîne également une accalmie sur le marché immobilier. Si le marché est encore en faveur des vendeurs, le vent tournera-t-il bientôt ? TVA Nouvelles s'est penché sur la question. 

Toutefois, le marché n'est pas encore équilibré, car les prix des maisons demeurent élevés.

« Il y a beaucoup d’acheteurs. Il n’y a pas beaucoup de logements disponibles, et il n’y a pas beaucoup de terrains disponibles non plus pour la construction neuve », a résumé Michel Michaud, courtier immobilier chez Proprio Direct, en entrevue à TVA Nouvelles. 

À titre d'exemple, les maisons à Rimouski ont vu leur prix augmenter en moyenne de 49 % depuis 2019.

« Les vendeurs sont toujours au-dessus du marché [au niveau des prix). Mais on s’en va tranquillement vers un marché plus équilibré. 2022 sera certainement l’année de transition », a de son côté observé Nathalie Babin, agente immobilière chez Via Capitale, également en entrevue avec TVA Nouvelles. 

Toujours à Rimouski, on voit environ 30 % de plus de propriétés en vente que l'an dernier, mais on observe également une chute similaire du nombre de transactions. En cause : la hausse des taux d'intérêt et le nombre d'acheteurs réduit. 

« Le premier acheteur, il faut qu’il calcule vraiment son budget avec une hausse potentielle des taux d’intérêt. Aussi, souvent les jeunes vivent un peu dans le rêve, parce que les amis plus âgés et les parents ont de belles maisons. Ils veulent avoir quelque chose de clé en main qu’ils vont garder pendant 25 ans. Ce n’est pas ça la réalité », analyse Mme Babin.