Bientôt un code d'éthique pour punir les mauvais propriétaires

Certains pourraient faire face à des sanctions.

Les Maisons

Lundi, la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) qu'elle proposera d'ici un an un code d'éthique et de déontologie à ses membres, rapporte l'Agence QMI

 «Au cours des prochains mois, de la prochaine année, on va aller en consultation avec des experts. On veut aussi avoir un plan de formation », a fait savoir le directeur des Affaires publiques et Relations gouvernementales de la CORPIQ, Marc-André Plante, en entrevue à QUB radio.

Non seulement un tel code aiderait à mieux baliser les devoirs des propriétaires, mais il proposerait également des formations et un plan de soutien.

Les locataires pourraient de leur côté porter plainte s'ils font affaire avec un propriétaire problématique. Ce dernier pourrait donc être sanctionné, voire expulsé de la CORPIQ, a détaillé M. Plante. 

Le directeur des Affaires publiques et Relations gouvernementales de la CORPIQ a d'ailleurs fait savoir qu'environ 44 % des propriétaires avaient retrouvé un de leurs logements dans un état « inacceptable » après le départ d'un locataire le 1er juillet dernier. Environ un locataire sur cinq aurait également quitté les lieux sans payer le dernier mois de loyer. 

« Quand on ramène ça annuellement, c’est quand même 50 000 dossiers qui se retrouvent au tribunal administratif pour non-paiement. Ça représente 250 millions $ », illustre M. Plante.

Rappelons que la CORPIQ milite pour que le dépôt de garantie devienne légal au Québec. À l'heure actuelle, une telle mesure reste interdite.