Le prix des maisons pourrait chuter d'ici l'année prochaine

Cela n'est pas à l'avantage des propriétaires.

Les Maisons

Alors que la hausse des taux hypothécaires a entraîné un ralentissement du marché immobilier, le prix des propriétés à travers le Canada pourrait baisser de 20 à 25 % d'ici les trois premiers mois de l'année prochaine, rapporte La Presse canadienne, qui cite les prédictions d'un nouveau rapport de la Banque TD. 

Si on observe déjà un recul des prix dans certains endroits, la situation risque de se poursuivre à l'automne, voire cet hiver 

En juillet, le prix moyen d'une propriété baissait déjà de 5 %, pour se situer désormais à 629 971 $. 

Il s'agit d'un recul jamais observé depuis la fin des années 1980, selon l'économiste de la Banque TD, Rishi Sondhi. Cette baisse ferait suite à une hausse record connue durant la crise sanitaire. 

« Notre baisse prévue des prix nationaux des maisons ne grugerait que partiellement la hausse de 46 % enregistrée au cours de la pandémie », a fait savoir M. Sondhi dans des propos repris par la Presse canadienne. 

« En tant que telles, nos prévisions peuvent être décrites plus justement comme un recalibrage du marché, au lieu de quelque chose de plus sévère », a-t-il ajouté.

Mais la situation serait amortie par la pénurie de logements. 

Les économistes de Desjardins abondent dans le même sens que la Banque TD, avec une prédiction de baisse de prix de 15 % à la fin de 2023. En août, ils ont rajusté le tir et prédisent maintenant une baisse variant entre 20 et 25 %.