Les jeunes de Montréal n'ont pas abandonné l'idée d'acheter une maison

Ils veulent encore devenir propriétaires.

Les Maisons

Même si le prix de l'immobilier a explosé durant la pandémie, la plupart des jeunes Montréalais croient un jour qu'ils pourront tout de même acheter une propriété, rapporte l'Agence QMI, qui cite un récent sondage mené par Royal LePage. 

Ainsi, 82 % des jeunes sondés ont déclaré qu'ils pourront un jour acheter une propriété. Toutefois, ils sont 55 % à estimer qu'ils devront quitter la ville pour devenir propriétaires.

Et ce sont 61 % des jeunes de 26 à 41 ans qui vivent dans le Grand Montréal qui envisagent de passer chez le notaire d'ici cinq ans. Notons que 35 % d'entre eux sont déjà propriétaires. 

Parmi les sondés, plus de la moitié (56 %) prévoient rester dans la ville où ils habitent actuellement. De leur côté, 38 % prévoient déménager ailleurs. 

« Il est encourageant de constater que malgré un accès à la propriété entravé par la hausse du prix des maisons et des taux d’intérêt, le désir de devenir propriétaire demeure aussi important auprès de la génération millénariale », a déclaré Geneviève Langevin, courtière immobilière, Royal LePage Altitude, en entrevue avec l'Agence QMI.

« Même si les coûts d’acquisition ont augmenté considérablement au cours des trois dernières années particulièrement, ils demeurent bien plus abordables à Montréal que dans plusieurs autres grands centres urbains du pays, et le ralentissement que l’on observe actuellement offre de l’espoir aux aspirants acheteurs », a-t-elle poursuivi.