Les prix des maisons continuent d'exploser partout au Québec

La hausse des taux hypothécaires n'a pas freiné la hausse.

Les Maisons

Malgré un ralentissement des activités sur le marché immobilier au Québec, le prix des maisons a continué de grimpe en 2022, rapporte le Journal de Montréal

En 12 mois, le prix médian des maisons unifamiliales a ainsi grimpé de 14 %, d'après les plus récentes données de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Il se chiffre donc désormais à plus de 415 000 $. Quant aux copropriétés, elles ont vu leur valeur bondir de 12 %, avec un prix médian désormais de 366 000 $.

« Les baisses de prix qu’ont provoqué les hausses successives du taux directeur en 2022 ne se sont pas fait sentir partout avec la même intensité. La région de Montréal a été frappée la première. Mais d’autres suivront assurément ; on prévoit un bilan bien différent en 2023 », observe Charles Brant, directeur du service d’analyse de marché de l’APCIQ, en entrevue au Journal de Montréal. 

Certaines régions ont vu les prix augmenter plus que d'autres. C'est notamment le cas dans les Balles-Laurentides, sur la Rive-Nord de Montréal et de Laval. Ainsi, en 2022, une maison unifamiliale a vu son prix médian augmenter de 16 %, passant de 422 500 à 490 000 $. 

Dans ces régions, les condos ont connu une hausse de prix encore plus fulgurante, avec 22 %, passant de 275 000 à 335 000 $ pour leur prix médian. 

Le début de l'année 2022 a été marqué par la surenchère et la surchauffe, tandis que, dès le mois d'avril 2022, les marchés ont commencé à se refroidir et les prix, à se rééquilibrer. D'ailleurs, les prix des propriétés avaient déjà baissé de 2,4 % en décembre au Québec, d'après Desjardins.

Toutefois, à Montréal, la situation semble s'être calmée, avec une hausse de seulement 2 % du prix médian des maisons unifamiliales et de 6 % pour les condos. 

À Québec, les prix ont varié dans la moyenne provinciale, avec 10 % de plus pour les maisons et les condos. 

Mais malgré un ralentissement, ce sont les vendeurs qui conservent le gros bout du bâton. 

En 2023, les prix devraient baisser de 5 % en moyenne, d'après l'APCIQ.

Articles recommandés: