Votre proprio vous a présenté une hausse de prix, prenez votre temps !

Pensez-y bien.

Les Maisons

Un organisme de défense des droits des locataires conseille aux gens d'attendre au moins juqu'au 17 janvier avant de signer un document de modification, ou de hausse de loyer, rapporte Radio-Canada.

Pourquoi, le 17 janvier ? Parce que c'est le jour où le Tribunal administratif du logement (TAL) rendra public un taux d'ajustement des loyers, conseille le Bureau d’animation et information logement du Québec métropolitain (BAIL). Ce taux pourrait donc aider un locataire à refuser et à contester une hausse de loyer.

« Ça nous donne une très bonne indication de ce que devrait être l'augmentation de loyer. Avant de répondre ou accepter, vérifier certaines informations », recommande Nicole Dionne, coordonnatrice au BAIL, en entrevue avec Radio-Canada.

« Un propriétaire ne peut pas dire, il y a deux ans, j'ai refait la toiture. C'est vraiment l'année précédente et c'est avec ça qu'on part lorsqu'on fait des estimations pour des augmentations de loyer », précise-t-elle. 

La loi québécoise prévoit que le propriétaire doit envoyer un avis de renouvellement ou de modification de bail entre le 1er janvier et le 31 mars. Mais certains propriétaires ont décidé d'agir tôt et de les envoyer dès le début 2023. 

Les locataires ont ensuite 30 jours après la réception de l'avis s'ils veulent accepter, refuser les modifications, ou ne pas renouveler le bail.

Et s'ils refusent, les propriétaires ont ensuite un mois our accepter, ou négocier, ou encore se tourner vers le TAL pour contester le refus.

En cas de non réponse, le bail est automatiquement renouvelé avec les conditions décrites dans l'avis de renouvellement. 

La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) évalue que les augmentations devraient varier entre 3 et 4 % en 2023. « Considérant l'inflation galopante en 2022, l'impact sur le coût des loyers sera inévitablement plus élevé qu'au cours des dernières années », avait précisé la CORPIQ dans des propos repris par Radio-Canada. 

L'organisation conseille d'ailleurs aux propriétaires d'attendre la réception de leur compte de taxes municipales avant d'envoyer des avis de renouvellement pour 2023 à leurs locataires.