Vous pouvez noter l'état de votre logement sur cinq étoiles grâce à ce site

À consulter si vous voulez éviter d'emménager dans un appartement infesté de punaises ou de coquerelles

Les Maisons

La crise du logement contraint plusieurs ménages à louer un logement trop petit, mal isolé, voire insalubre. Mais une plateforme destinée à évaluer l'état d'un logement pourrait leur venir en aide dans leurs recherches, rapporte le journal 24 heures

Lancé en juin 2021, le site Logezmieux.ca vise a donner aux locataires l'opportunité d'évaluer l'état de leur logement et de commenter comment leur relation se déroule avec leur propriétaire. Les créateurs de la plateforme estiment qu'elle était « nécessaire ». 

En seulement quelques minutes, il suffit d'inscrire l'adresse où vous vivez et ajouter une photo de la façade extérieure. Vous pouvez ensuite donner une note sur cinq au sujet de plusieurs aspects, notamment l'état de votre appartement, s'il est bien isolé et si votre propriétaire est coopérant. Vous pouvez aussi signaler certains problèmes quant à l'humidité ou dire s'il y a une infestation de vermine quelconque. 

D'après les créateurs du site en entrevue au 24 heures, la plateforme compte actuellement 300 logements au Québec. 

« Il y a vraiment de bons coups et des quartiers super qui passent inaperçus parfois, mais d'autres à éviter. C'est une plateforme de partage d'informations entre locataires. Une sorte de Tripadvisor du logement! », dit l'une des deux créatrices de la plateforme, qui veut rester anonyme par crainte de représailles.  

Les créateurs du site ont eu l'idée d'une telle plateforme après avoir vécu plusieurs problèmes d'insalubrité dans des logements. 

« Ce qui m'a vraiment fait réfléchir à cette idée, c'est l'un des derniers appartements dans lequel je vivais. Il y avait des rats dans les murs ! Pas des petits, on parle de gros rats de la longueur de mon avant-bras », dénonce cette personne, qui ajoute que le logement a par la suite été reloué sans régler le problème. 

Cette plateforme est toutefois dénoncée par le directeur des affaires publiques de la Corporation des Propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ), Marc-André Plante. Il remet en question « l'honnêteté du site ».

« Tout est anonyme. On voit seulement le point de vue d’une personne, ce n’est pas contre-vérifié », dit-il au 24 heures. Il souligne que le Tribunal administratif du logement (TAL) a le pouvoir de contraindre un propriétaire à faire des travaux. Et s'il loue avant la fin des rénovations, il peut écoper de 25 000 $ d'amende. 

Mais les créateurs du site persistent et signent. Ils offrent un droit de réplique aux propriétaires si la situation a été réglée. 

Selon l’avocat spécialisé en droit du logement, Alexandre Romano, un témoignage sur un site n'a pas vraiment de valeur devant la justice. Mieux vaut avoir le plus de preuves possibles. 

« Ça peut être interprété comme des ouï-dire. Il faudrait que la personne qui a fait le commentaire vienne témoigner en personne», ajoute-t-il au 24 heures.