Trucs et Astuces : Covid-19: est-il permis de déménager pendant la pandémie?

Covid-19: est-il permis de déménager pendant la pandémie?

Les informations actuelles sur la question:

Publié le par Les Maisons dans Trucs et Astuces
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le Québec a cette particularité: annuellement, aux alentours du 1er juillet, plus de 200 000 Québécois déménagent. Mais cette année, en raison de la pandémie de la COVID-19, plusieurs personnes qui doivent changer de domicile sont remplies de questionnements.

Mais à l'heure de la pandémie de COVID-19, nombreux sont ceux qui doivent changer de domicile à se demander comment vont se passer les choses dans un tel contexte d'incertitude.

Voici quelques informations. Mais il est important de garder en tête que la situation et les règles peuvent changer en tout temps, devant cette réalité unique que nous traversons.

En date du 30 avril 2020, le gouvernement du Québec indiquait  que «Les entreprises de déménagement font partie des services et activités prioritaires». Donc, actuellement, il est possible de déménager. Mais les autorités précisent que «Les déménageurs ne doivent pas présenter de symptômes de la COVID-19 pour exercer leur travail».

Mais s’il nous est impossible de réserver les services de déménageurs professionnels, que faire?

Adobe Stock

Vous pouvez faire appel à des proches en vous assurant de respecter les critères suivants:

- Aucune des personnes participant au déménagement ne doit présenter de symptômes associés à la COVID-19, ni revenir de voyage depuis moins de 14 jours ou avoir été en contact avec des personnes infectées.

-  Le nombre de personnes aidantes doit être limité au maximum et la durée de leur présence également.

-  Il faut garder, dans la mesure du possible, une distance de deux mètres entre l’ensemble des personnes.

-  Il faut que tout le monde se lave régulièrement les mains à l’eau tiède et au savon pendant au moins 20 secondes.

-  Les autres consignes sanitaires de base doivent être respectées (éviter le contact direct comme les poignées de main, tousser dans le coude, éviter de se toucher le visage…)

Pour transmettre les consignes les plus sécuritaires possible au sujet des déménagements, la Société d'habitation du Québec (SHQ) a mis en ligne un guide des bonnes pratiques sanitaires à adopter pour les personnes qui devront prochainement déménager.  On peut le consulter ici.

Le guide en question a été produit par la SHQ à partir de la documentation qui a été fournie par l’Institut national de santé publique du Québec. 

On y indique entre autres que si le déménagement n’est pas essentiel, le renouvellement du bail actuel est encouragé. 

«Si vous devez absolument déménager, embauchez une compagnie de déménagement accréditée qui appliquera les mesures de prévention sanitaire décrétées par le gouvernement», précise le document, dans lequel on peut aussi lire  des conseils sur la façon d'agir avant, pendant et après son déménagement.

Qu’en est-il des régions fermées?

En ce moment, une personne qui décide de déménager dans une région fermée peut le faire, s’il s’agit de sa résidence principale et qu’elle ne présente aucun des symptômes du coronavirus.

Toutefois,même si les déménagements sont autorisés pour le moment, certains observateurs comme le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) sont préoccupés. 

«En raison du flou du décret gouvernemental limitant les rassemblements intérieurs et extérieurs, les locataires qui n’ont d’autres choix que de déménager avec l’aide de proches risquent des amendes salées», peut-on lire sur le site du regroupement.

«Les interdictions de rassemblement rendent la situation des déménagements intenable. Soit les locataires doivent débourser plusieurs centaines de dollars avec une compagnie de déménagement, ce qui est tout simplement impossible pour une grande partie des ménages, soit les locataires et leurs proches se mettent à risque d’amendes de plus de 1 500$. Le gouvernement doit modifier son décret en ajoutant une exception explicite pour les déménagements et ainsi éviter d’importants stress financiers aux locataires», a réclamé Maxime Roy-Allard,  porte-parole du RCLALQ,

source: Société d'habitation du Québec
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Canal Vie · Crédit Photo: Adobe Stock