Trucs et Astuces : L'évaluation de cette maison démontre que le racisme existe encore bel et bien

L'évaluation de cette maison démontre que le racisme existe encore bel et bien

En cachant son origine, une dame a obtenu une évaluation de 120 000$ plus élevée!

Publié le par Les Maisons dans Trucs et Astuces
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Carlette Duffy, une résidente d’Indianapolis, a démontré beaucoup d’ingéniosité pour faire augmenter l’évaluation de sa maison. Malheureusement, ce qui l’a poussée à être si débrouillarde est très triste…

Carlette est de race noire. En 2021, on pourrait se demander en quoi cela peut avoir un rapport avec la valeur d’une maison! Mais pourtant…

La dame désirait profiter du boom immobilier actuel pour refinancer sa maison afin d’acquérir celle de ses grands-parents, qui située à proximité de la sienne. Cependant, elle a eu la mauvaise surprise de voir son domicile évalué à deux reprises presque au même prix que celui qu’elle avait payé lors de son achat, en 2017.

Carlette avait acheté la maison en question pour la somme de 100 000 $US. Le bâtiment a été   entièrement rénové suite à un incendie, Or, les évaluateurs ont estimé que la maison valait 125 000 $US (pour le premier) et 110 000 $US (pour la seconde évaluation). Cela laisse très peu de capitaux propres…

« Lorsque j’ai contesté l’évaluation, l’évaluateur m’a répondu qu’il ne la changerait pas », a-t-elle confié à Fox 59 News.

Fox 59

Madame Duffy ayant entendu Amy Nelson, directrice générale du Fair Housing Center of Central Indiana (FHCCI), parler à un groupe communautaire du racisme présent dans les évaluations immobilières, elle a voulu vérifier si le racisme était la principale raison de ses faibles évaluations.

Elle a retiré  toute indice concernant sa couleur de peau de sa maison.  Elle a rangé les photos de famille et les oeuvres d’art ethniques  et n’a pas précisé son origine sur les nouveaux formulaires d’évaluation. Elle a aussi demandé à un ami blanc d’être sur place lors du prochain rendez-vous, pour que l’évaluateur pense qu’il était le propriétaire. 

La nouvelle évaluation est monté au double des deux premières! Une augmentation de plus de 100 000$, ce n’est pas rien!

Fox 59

La dame a aussi remarqué que les maisons similaires à la sienne qui avaient été utilisées   par  les sociétés d’évaluation  pour fixer la valeur de sa demeure avaient changé à la troisième évaluation. Alors que les deux premières évaluations étaient basées sur des maisons situées dans des quartiers historiquement noirs, à plus d’un kilomètre de la sienne, la troisième était basée sur des maisons à proximité, similaires à la sienne.

« Rien que d’y penser maintenant, j’en ai les larmes aux yeux, car j’étais si excitée et si heureuse, et puis j’étais tellement en colère d’avoir dû subir tout cela juste pour être traitée équitablement », a confié Carlette à Fox 59 News. 

Avec sa troisième évaluation, elle a obtenu un prêt et a acquis la maison de ses grands-parents. 

Cependant, l’histoire ne peut s’arrêter là. Même si, grâce à son ingéniosité, Carlette a pu réaliser son projet, elle a clairement été victime de racisme.

Elle a donc déposé des plaintes auprès du Department of Housing and Urban Development (HUD) avec le support de la FHCCI, pour cause de discrimination. 

« Je fais cela pour ma fille et pour ma petite-fille, afin qu’elles sachent que l’on peut se lever, que l’on peut dire que ce n’est pas bien lorsqu’on rencontre des obstacles », a-t-elle expliqué aux médias.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Fox 59 · Crédit Photo: Facebook