Le prix des propriétés à Montréal a encore augmenté plus vite que prévu

C'est rendu difficile d'acheter dans la région.

Les Maisons

Durant les trois premiers mois de 2022, le prix médian des propriétés du Grand Montréal a encore augmenté. Ainsi, la hausse a été de 18,5 % pour un prix médian de 571 400 $, selon une étude du courtier Royal LePage dévoilée mardi et dont les conclusions ont été rapportées par l'Agence QMI

Ainsi, le prix médian d'une unifamiliale détachée a augmenté de 19,8 % pour la même période et se situe maintenant à 636 200 $. Quant au condo, la hausse est de 17,7 %, pour un prix médian de 446 700 $. 

Ces hausses sont « une croissance plus robuste qu'anticipée du prix des maisons ». 

Selon Royal LePage, le prix des propriétés du Grand Montréal sera de 599 200 $ durant les trois derniers mois de l'année. La hausse sera donc de 12,5 % en comparaison avec la fin de l'année 2021. 

« Les acheteurs n’ayant pas réussi à mettre la main sur un bien au cours des deux dernières années continuent d’aspirer à la propriété, et pendant ce temps, le comportement des consommateurs dans le processus d’achat de propriétés a été modifié [...]. Aujourd'hui, les vendeurs tentent d’acheter leur prochaine résidence avant la mise en marché de leur propriété actuelle, ce qui amplifie le manque d’inventaire et nourrit un cercle vicieux qui prendra du temps à se résorber », a analysé Dominic St-Pierre, vice-président et directeur général de Royal LePage, région du Québec, dans des propos repris par l'Agence QMI. 

À cela s'ajoutent la pénurie de logements et la baisse de 44 % des mises en chantier dans la région métropolitaine en janvier et février 2022, en comparaison à l'année précédente. 

Le nombre de maisons en vente dans le Grand Montréal a également baissé de 13 % pour la même période.