Trucs et Astuces : Une centaine de familles ruinées par un promoteur immobilier véreux

Une centaine de familles ruinées par un promoteur immobilier véreux

« Il a encaissé l’argent de tout le monde et on est sans nouvelle de lui »

Publié le par Les Maisons dans Trucs et Astuces
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une centaine de familles de la région de Laval sont ruinées après avoir été victimes d'un promoteur immobilier véreux nommé Luc Perrier, rapporte TVA Nouvelles. Celui qui était à la tête de l’entreprise Bel-Habitat a déclaré faillite puis a disparu. Une plainte à la police a été déposée contre lui. 

« On a tous reçu sa lettre la semaine dernière, comme quoi son entreprise faisait faillite. En une journée, nos maisons de rêve que l’on planifiait depuis des années ont disparu. On a aussi perdu toutes nos économies. Moi, j’accumule pour ce projet depuis mes 18 ans », explique Jenna Quach, une des victimes de Luc Perrier. 

La femme de 32 ans est devenue la porte-parole des victimes de ce promoteur immobilier véreux qui aurait encaissé plus de 17 millions de dollars en mises de fonds en provenance d'au moins 106 familles venant de Laval, de Blainville et de Saint-Eustache.

« Il demandait de faire un dépôt de 20 % de la maison, par exemple, pour obtenir un rabais de 20 000 $ sur le prix final payé pour la construction. Plus le dépôt était gros, plus le rabais l’était aussi. Et maintenant, il a encaissé l’argent de tout le monde et on est sans nouvelle de lui », souligne Jenna Quach.

D'après la Garantie de construction résidentielle (GCR), ces familles n'ont pas la garantie de pouvoir retrouver leur argent.

« La GCR rembourse des acomptes sur une maison pour une somme maximale de 50 000 $. Il ne faut jamais donner plus que ça à un promoteur immobilier. On a reçu près de 70 plaintes liées à Bel-Habitat durant les derniers jours. Beaucoup de personnes ont appelé en pleurant cette semaine. C’est horrible », relate François-William Simard de chez GCR.

« C’est probablement le plus gros dossier qu’on a traité depuis la création de notre organisme en 2015. On veut donner toute l’aide possible aux clients dans cette situation. On a même une ligne juste pour les clients de Bel-Habitat désormais », a-t-il souligné.

Une situation terrible qui donne des idées noires à certaines personnes. 

« C’est un drame humain, rien de moins. Plusieurs ont eu des idées suicidaires. Ce n’est pas juste une maison perdue. Ce sont tous nos plans de vie et nos économies qui ont disparu », déplore Henri Tang, une autre victime de Bel-Habitat, l'entreprise de Luc Perrier. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock